Back To Top
MENU
Scoliosis Research Society
SRS: Scoliosis Research Society

Scoliosis Research Society

Dédié à la prise en charge optimale des patients atteints de difformité spinale

Kyphosis

Déséquilibre sagittal fixé

Traitement chirurgical

La décision pour une indication chirurgicale dépend d’un certain nombre de facteurs : le type de déséquilibre sagittal, les antécédents de chirurgie antérieure, le degré et la localisation de la compression neurologique, l’âge et l’état de santé du patient, et encore d’autres éléments.
L’instrumentation et les techniques d’ostéotomie permettent un repositionnement du rachis .
Ci-dessous sont décrits les différents types d’ostéotomies possibles :

1. 1. L’ostéotomie postérieure (aussi appelée ostéotomie de Smith-Petersen ou de Ponte):
Cette procédure se fait avec ablation des facettes articulaires et des ligament inter-épineux afin d’ amener les vertèbres en arrière à la condition que le disque soit mobile . Les articulaires , de façon typique , limitant l’extension du rachis, leur ablation permet aux chirurgiens d’accentuer la lordose . Cinq à quinze degrés de lordose par niveau peuvent être obtenus et ce, sur plusieurs niveaux.

Posterior Osteotomy
Ostéotomie postérieure :
A) Vue latérale du rachis montrant la résection osseuse et facettaire.
B) Vue latérale après fermeture de l’ostéotomie.
C) Radiographie latérale d’une patiente avec cyphose sévère et rigide dans le cadre d’une maladie de Scheuermann .
D) Vue latérale après chirurgie . De multiples ostéotomies postérieures ont permis au chirurgien de ramener la cyphose à une valeur normale.

2. Ostéotomie de soustraction pédiculaire :
Les chirurgiens utilisent ce procédé pour couper au travers de segments cyphotiques rigides . Nous appelons cette ostéotomie, "ostéotomie de fermeture en coin" parce qu’un triangle d’os est enlevé et la vertèbre peut être fermée en arrière.
Cette procédure est particulièrement puissante , principalement au niveau lombaire, où les vertèbres sont plus grandes et une petite correction peut entrainer une grande amélioration de la posture. Cela fonctionne comme si on plaçait un coin entre des briques, afin de créer une flexion brutale vers l’arrière de la colonne . Cette chirurgie nécessite la stabilisation d’une instrumentation au dessus et au dessous de l’ostéotomie.

Pedicle subtraction osteotomy
Ostéotomie de soustraction pédiculaire:
A) Vue latérale montrant le niveau de résection osseuse en rose
B) Lordose obtenue après fermeture de l’ ostéotomie. Notez que la partie antérieure de la vertèbre est deux fois plus haute que la partie postérieure ,entrainant ainsi la lordose .
C) Radio préopératoire d’un patient avec un déséquilibre sagittal fixé du à une ostéosynthèse en cyphose et à une infection
D) Radiographie latérale montrant la lordose retrouvée après l’ostéotomie

3. La résection de la colonne vertébrale:
C’est le procédé le plus puissant de toutes les ostéotomies rachidiennes. Il est nécessaire quand il y a une cyphose sévère sur une région peu étendue . Cette technique améliore essentiellement la dislocation du rachis de façon contrôlée, avec réalignement dans une direction correcte.

Vertebral column resection
Vertebral column resection:
A) A side view of the spine showing the additional bone removed beyond a pedicle subtraction osteotomy (added area in blue).
B) A strut graft or cage is placed between the cut vertebra.
C & D) The front and side view of a woman with severe, rigid kyphoscoliosis.
E & F) Postoperative front and side xrays after the realignment procedure.

4. L’ostéotomie antérieure et postérieure:
Parfois il existe un défaut de fusion, avec mobilité , qui peut être utilisée pour restaurer l’alignement. Ceci requiert une chirurgie antérieure et postérieure pour se servir des mouvements au niveau du segment non fusionné ou mobile.