MENU
Scoliosis Research Society
SRS: Scoliosis Research Society

Scoliosis Research Society

Dédié à la prise en charge optimale des patients atteints de difformité spinale

Arthrose et Autres Conditions Dégénératives du Rachis

Pseudarthrose

Le rachis est constitué de vertèbres séparées et liées entre elles par le disque en avant et par les petites articulations postérieures en arrière un peu comme les liens d'un bracelet. Ces “liens” ou articulations permettent les mouvements d'inclinaison et de torsion . Ces articulations s’usent fréquemment , deviennent arthrosiques , avec l'âge ou à la suite de traumatisme et parfois deviennent douloureuses . Si la douleur n'est pas contrôlée par la thérapeutique physique , les exercices et les médicaments, une fusion peut être suggérée par votre médecin pour stabiliser le (les) segment(s) racidien(s) arthrosique(s) .

Une fois que le patient a décidé de subir une chirurgie rachidienne de fusion , alors l’ obtention d'une fusion solide est le but à atteindre . La pseudarthrose , mot qui dérive du grec “fausse articulation”, est un terme utilisé car la chirurgie n'obtient pas une fusion solide. Les meilleures méthodes de sélection des patients pour la chirurgie, autant que les meilleures techniques chirurgicales rendent la pseudarthrose peu fréquente dans les suites de la chirurgie de fusion rachidienne .

Beaucoup d'antécédents chez le patient sont associés un risque augmenté de pseudarthrose :

  • tabagisme (nicotine)
  • obésité
  • ostéoporose
  • utilisation prolongée de stéroïdes
  • diabète
  • autres maladies chroniques
  • antécédents de pseudarthrose
  • malnutrition

Les autres facteurs importants pour diminuer le risque d’échec de fusion dépendent de la technique chirurgicale , avec l'utilisation de l'os du patient lui-même (greffe autologue) provenant du rachis lui-même (greffe locale) ou de la région de la hanche (crête iliaque) et l'utilisation d'instrumentation moderne comprenant les crochets , les vis , les cages , les tiges et les fils métalliques pour aligner correctement et stabiliser les segments que le chirurgien veut fusionner . Ainsi dans les mains des meilleurs chirurgiens le risque de pseudarthrose est situé entre 5 et 15% .

Symptômes
Votre chirurgien peut avoir des difficultés considérables pour reconnaître la pseudarthrose . Si cette dernière survient, une réapparition des douleurs très ressemblantes en terme de localisation à celles existantes avant la chirurgie sera notée sur une période de plusieurs mois , ou alors la douleur augmente graduellement et rapidement après la chirurgie.

Imagerie
Si une instrumentation rachidienne a été placée pendant la chirurgie , les radios peuvent montrer un détachement ou une rupture de l'instrumentation comme le montre la Figure 1 . Le meilleur examen pour reconnaître la pseudarthrose est le scanner .

si une pseudarthrose douloureuse est identifiée, votre chirurgien vous fera des recommandations pour un traitement complémentaire , avec possibilité de reprise chirurgicale.

Pseudoarthrosis with broken instrumentation Pseudoarthrosis defect in fusion
Pseudoarthrosis with broken instrumentation Pseudoarthrosis defect in fusion
Repair of pseudoarthrosis with new instrumentation Repair of pseudoarthrosis with local bone graft
Repair of pseudoarthrosis with new instrumentation Repair of pseudoarthrosis with local bone graft

Reference Revision Surgery:
Failed Fusion - Pseudoarthrosis.
Retrieved November 28, 2006, from http://www.orthospine.com